Saints et Saintes à Penmarc'h - Introduction

Arrivée des Saints en Bretagne Armoricaine

Au début de notre ère, la Bretagne1 est occupée par les Romains depuis près de 400 ans. En l'an 407, les Romains quittent la Bretagne pour l'Armorique. L'Ile est sans défense et devient la proie des peuples Calédoniens2, Pictes et Scots et surtout des peuples Germaniques Jutes, Angles et Saxons . Vers l'an 480, la partie Est de l'ile tombe aux mains des Anglo-Saxons. Les habitants, largement évangélisés par Rome ne se sentent plus en sécurité et repoussés vers la Cornouaille Galloise, quittent la terre des Angles et des Saxons en embarquant pour l'Armorique.

(1) La Bretagne est ici la Bretagne insulaire, actuellement Grande Bretagne. L'armorique est notre Bretagne continentale actuelle.
(2) La Calédonie était située au nord du mur d'Adrien. C'est l'Écosse d'aujourd'hui.
  

Ainsi arrivent en Armorique, vers le Vème siècle, les sept Saints fondateurs de la Chrétienté de Bretagne continentale : Saint Samson, Saint Malo, Saint Brieuc, Saint Tugdual, Saint Pol Aurélien dit Saint Pol de Léon, Saint Corentin, Saint Patern.


Les Saints de Bretagne Armoricaine

La particularité des Saints Bretons est que la grande majorité de ceux-ci a été sanctifiée par le peuple (vox populi, vox dei !), ayant reconnu en eux des personnes saintes à cause des nombreuses vertus chrétiennes dont ils faisaient preuve, des miracles †1 leur étant attribués et leurs qualités de prècheurs suscitant une dévotion populaire. On dirait maintenant un saint homme, une sainte femme, un qualificatif plus porté sur la qualité de la personne que sur son essence proche du divin.

Or, les procès en canonisation ne datent que du Xème siècle : la tradition orale populaire était peu digne de foi (!) et les preuves écrites tenaient plus du récit haliographique2 que du fait historique... Il y eut donc peu de rétroactivité dans les cannonisations de ces saints probablement qualifiés de "seconde zone" par les pontes du Vatican...

Donc, peu des saints Bretons d'Armoriqu, ont une place dans le calendrier liturgique de l'Église Catholique et Romaine, regroupant tous les Saints officiellement reconnus par l'Église... La Vox populi n'a jamais eu beaucoup de poids face au Vatican...

Une vingtaine de Saints sont célébrés dans toute la Bretagne. Outre les sept Saints fondateurs, on trouve  saint Armel, saint Brieuc, saint Gildas, saint Guénolé, saint Guillaume, saint Magloire, saint Maudez, saint Méen, saint Mélaine, saint Tugdual, saint Turiau, saint Yves. Beaucoup de ces saints ont vu leur nom muter, comme saint Tugdual qui est probablement le même saint que saint Tudy ou saint Pabu ou saint Paban)   


Environ 90 Saints reconnus par le peuple sont célébrés localement, dont Sainte Thumette de Kérity et Saint Nonna de Penmarc'h.

Saint Guénolé, Ste Thumette et Saint Nonna ne figurent pas dans la liste du calendrier liturgique de l'Église Catholique et Romaine...


(1) Dans la suite du propos, le signe †n indique un miracle où "n" est le n° d'ordre (Ex. : †2 est le miracle 2)
(2) Ouvrage biographique sur la vie des saints, excessivement embellie.


Ne seront abordés dans cette rubrique QUE les Saint(e)s locaux, Nonna et Thumette et le Saint plus régionnal Guénolé. L'histoire des saints des autres lieux sanctifiés, tels les chapelles Saint Pierre, Saint Marc, intactes, et Saint Jean Baptiste, Saint Laurent, Saint Fiacre, Saint Sébastien, aujourd'hui disparues, est trop connue pour être rabachées de nouveau ici...