Le Moulin de Kervily

(NB : La localisation des moulins disparus reste approximative.)

LE MOULIN DE KERVILY

Dans le dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne (1778-1780), par Jean-Baptiste Ogée, ingénieur cartographe, et sa nouvelle édition, augmentée par MM. de Marteville et Varin (1843), il est indiqué, en 1779, la présence de 5 moulins à Penmarc'h : quatre moulins à vent, à Saint-Guénolé, Kerneil, la Madelaine, Poulguen et un à eau à Keréon (Tome II, page 266).

Point de mention du moulin de Kervily dans ce texte. Pas plus que sur la carte fournie.

(détail)

Jean Ogée - Carte géomètrique de la province de Bretagne  © Bnf

Première "trace"

La plus vieille trace de la présence de ce moulin, je l'ai trouvée sur  la « Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées », carte particulière n°6, publication de 1720.

(détail)

Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées - édition 1720 © Bnf

Le moulin disparaît à l'occasion de la publication, en 1764, du Volume 5 du « Petit Atlas Maritime» du cartographe hydrographe français, Jacques Nicolas Bellin.

Le Petit Atlas maritime de Jacques Bellin © Bnf

Le Petit Atlas maritime de Jacques Bellin (détail) © Bnf

Une carte de provenance inconnue, datée des années 1771 - 1785 mentionne le moulin de Kervily.

Pointe de Penmarc'h (1771-1785) © Bnf

Pointe de Penmarc'h (1771-1785) (détail) © Bnf

Le moulin de kervily y est désigné comme le moulin « Ar Not ».  « Ar Not » désigne probablement le nom du propriétaire (Le Notaire, peut-être). Quant à Peunsmeur...


Le moulin est forcément présent en 1773, lors de la ré-édition augmentée de la «Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées » (carte particulière n°6). 

(détail)

Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées - édition 1773  © Bnf


La mention du moulin disparaît de nouveau en 1779 lors de la publication du « Plan de la côte de Penmark» par S. Pitel.

Plan de la côte de Penmark par S. Pitel. (1779) © Bnf

Plan de la côte de Penmark par S. Pitel. (1779) (détail) © Bnf


Les cartes des Ingénieurs Géographes au 14.000/1 publiées vers 1780 (re)confirment la présence du moulin de Kervily. 


Carte des Ingénieurs Géographes (1780) (détail) © Bnf

On la trouve aussi portée sur les cartes de Cassini au 1/86.400° levées entre 1783 et 1790, pour la Bretagne : La carte n°172, levée en 1783, est celle où figurent, entre autres, la côte Penmarchaise et ses amers.
 

(détail)

1783 Carte géomètrique de la province de Bretagnepar Cassini © Bnf


Plus tard, il est fait mention du moulin de Kervily sur les cartes de Charles-François Beautemps-Beaupré de 1818. Sur cette carte assez compète, on remarque la représentation du moulin dans son enclos.

(détail)
Carte Beautemps-Beauprés (1818)  © Bnf

Date de construction du moulin de kervily


De quand date la construction du moulin de Kervily ?

Difficile de se baser sur les écrits d'Ogée et  MM. de Marteville et Varin qui comportent quelques inexactitudes dues à ses constats menés sur la foi de documents et cartes d'époque, plutôt que de constats in-situ. 
A moins que le moulin de Kervili ne se soit transformé en moulin de Kerneil...

Les cartes semblent plus fiables, même si elles ne sont pas exemptes d'oublis. Il serait étonnant, par une coïncidence inouïe, qu'une erreur eut-été faite sur la représentation d'un moulin à vent à l'emplacement exact de l'actuel moulin de Kervily, dans la « Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées » de 1720, carte particulière n°6. L'emplacement du Moulin de Kervily y est indiqué.

Il existe fort heureusement dans les archives de la Bnf, un document antérieur et de la même série : La « Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées » édition 1693 (carte particulière n°6). Le Moulin de Kervily n'y est pas mentionné.
 

Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées - édition 1693  © Bnf
Carte générale des costes de Bretagne, comme elles paroissent de mer basse dans les plus grandes marées - édition 1693 (détail)  © Bnf

On peut donc dire avec certitude que la construction du moulin de Kervily est antérieure à 1720 et qu'elle se situe entre les années 1693 et 1720, si tant est que la mention de 1720 est bien un constat de présence du moulin et non la rectification un oubli de l'édition 1693...

Cliché d'environ 1910 © Levy


Bien des hypothèses ont couru sur les "facettes" de ce moulin. Si on observe attentivement le cliché, on remarque plusieurs choses :
La "facette" de gauche est délimitée par l'ombre de la guivre (la perche servant a faire tourner le toit du moulin). Sans cette ombre, le moulin paraitrait rond. La "facette" droite est délimitée par l'ombre également et provoque le même effet d'optique. Pour finir, on remarque que les murs du moulin sont protégés du ruissellement par le toit du moulin, à l'exception de l'endroit où est fixé la guivre et son frein. Les vents dominants étant situés dans le quart ouest, tout le quart est du moulin est lavé par l'eau de pluie, accentuant le contraste déjà prononcé des ombres portées. C'est donc bien un effet d'optique, corroboré par les constats in-situ...


Moulin de Kervily vers 1910 © Philippe Tassier 

Moulin de Kervily vers 1910 © Revue Tour de France

Cliché de 1920 © Fondation Albert Kahn

Cliché 2008 © JLouis Guégaden


Vue aérienne cadastrale (1923) 


Le moulin - dimensions


Hauteur des murs : 6.50 m
Hauteur du toit      : 2.50 m
Hauteur de l'épi    : 0.60 m
                             ————
Hauteur totale       : 9.60 m

Diamètre extérieur : 5 m

Envergure des ailes : 13.50 m


(toutes mesures en m environ)

Le moulin est construit en pierres de taille et comportait un toit en chaume surmonté d'un épi de faîtage en zinc. Il comportait deux portes qui permettaient au meunier d'entrer-sortir sans risques, côté terre au nord ou côté mer au sud, les ailes étant le plus souvent du côté vents dominants, c'est à dire côté ouest. Une fenêtre était percée côté sud.
Situé en bord de plage, le moulin avait pour avantage de pouvoir recevoir le grain et livrer la farine côté terre ou côté mer. Cette situation privilégiée avait pour inconvénient d'être exposé aux fureurs de l'océan et à l'humidité, pas très bonne pour la farine. Ainsi, le moulin était protégé par un mur d'enclos en pierres sèches, surprotégé en été par un amas de goémon séché (voir  plus haut la photographie du Moulin de Kervily vers 1910 par Philippe Tassier)


Le Moulin - État actuel

Sans atteindre l'état de ruine du moulin de Pouguen, le moulin de Kervily n'en est pas moins en état de décrépitude avancée. Plusieurs des pierres du pourtour sud de la tour (principalement au niveau de la fenêtre) sont tombées et d'autres, en équilibre précaire menacent de tomber sur les imprudents visiteurs. Une partie des murs intérieurs côté sud-ouest et ouest se sont éboulés laissant le jour poindre entre les moellons du parement extérieur... La pluie, poussée par le vent, pénètre l'édifice, accélérant encore le minage des murs. La majorité des pierres taillées éboulées sont perdues (pas pour tout le monde...) tout comme un grand nombre des pierres sèches de l'enclos qui ont été pillées.
Afin de mettre le moulin en repli de sécurité, la mairie de Penmarc'h a posé deux panneaux de bois sur les portes du moulin afin d'en interdire l'accès.


Mur éboulé côté ouest de la porte sud - 2020 © JL Guégaden 

Mur éboulé côté ouest de la fenêtre sud - 2020 © JL Guégaden 

Réduit pour sac de farine et couchette du meunier - 2020 © JL Guégaden

 Moulin de Kervily  - 2020 © JL Guégaden

Intérieur du Moulin de Kervily

Le Moulin de Kervily dans la peinture

Quelques œuvres, parmi d'autres...

Emmy LHEUZE-HIRSCHELD (o1884 †1976) coll. privée

Emmy LHEUZE-HIRSCHELD (o1884 †1976) coll. privée


Raymond Scuiller (1930-2003) coll ???


Le vieux moulin de St Pierre (Kervily) par Georges Géo-Fourrier - 1924 

Le moulin de Kérity (Kervily) par Georges Géo-Fourrier - 1927