La Résurection du Papa Poydenot - Quête et Enquête

Construit au Havre en 1900, par les chantiers Augustin Normand sous le numéro d'ordre 72, le canot de sauvetage fut présenté à l'exposition universelle de Paris de 1900. 

Ce canot, baptisé «Papa Poydenot» fut attribué à la Station de Saint-Pierre-Penmarc'h en mars 1901 grâce à un don de Madame Caroline Fouret-Poydenot, en souvenir de son défunt mari, Paul Poydenot.


Pour en savoir plus : La Station de sauvetage de Saint-Pierre


Le Papa Poydenot est un canot en bois de type redressable de 10,10m de long pour une largeur de 2,27m, un lest de 300 kg pour un poids de 3.500 kg en charge (avec ses 12 hommes d'équipage) et un tirant d'eau de 0,50m.
Ses 2 x 5 canotiers étaient équipés d'avirons en frêne et étaient assistés, suivant les conditions atmosphériques, d'un gréement de 16,32 m2.


Pour en savoir plus : Les Canots de Sauvetage et Leurs Chariots


En 1913, après 12 ans de bons et loyaux services, il fut affecté à la station d'Étel dans le Morbihan. Il y resta jusqu'en 1940, fin de son service actif au sein de la Société Centrale de Sauvetage des naufragés.

Étel - Le Papa Poydenot © Laurent-Nel

Les «Chose» des «Glénan»

Entre 1878 et 1907, les chantiers Augustin Normand du Havre ont construit 49 canots en bois de type redressable.

                                       Liste des canots redressables 10,10m construits par les chantiers navals Augustin Normand du Hâvre

Entre 1951 et 1958, le Centre Nautique des Glénan a fait l'acquisition de 4 de ces ex-canots de sauvetage en bois de type redressable pour en faire des bateaux d'apprentissage de la voile. Quelques transformations ont dû être effectuées : Suppression des dômes avant et arrière, remplacement du gréement d'origine par un gréement aurique.

Ces bateaux forment la fameuse flottille des Chose : Petit Chose, Flying chose, Grand Chose et Marie Chose.

Le Petit  Chose  acquis en  1951 (Ex Eline et Sophie de la station du Cap Lévy, N° de série 43, construit en 1887)
Le Flying Chose acquis en 1956 ( Ex Benoît Champy de la station de Cayeux, N° de série 79, construit en 1901)
Le Grand Chose acquis en 1958 (Ex Commandant Garreau de la station de Grandcamp, N° de série 61, construit en 1894)
Le Marie Chose acquis en 1958 (Ex Gabiou Charron 1 de la station La Cotinière, île d’Oléron (N° de série 86, construit en 1902).


Eline et Sophie © LGH Le Goubey

Benoît Champy © Poitevin


Commandant Garreau © A+D

Gabiou Charron 1 © Moureu

La flottille des «Chose» à Concarneau © Jos Le Doaré

Les «Chose» sont mis en vente au début des années 1980, afin de renouveler la flottille-école.

Le Papa Poydenot II

Au début des années 1980, Roland Chatain imagine de faire revivre la station de sauvetage de Saint-Pierre-Penmarc'h.


■ Journal Officiel de la République Française du 6 décembre 1989

Nature : Création.

Nom : Association du Centre de Découverte Maritime du pays Bigouden

Objet : préparer, créer, gérer des équipements ou prestations de service se rapportant au milieu maritime. Etudier et rassembler un fonds documentaire sur le milieu maritime dans ses aspects du présent et du passé.

Siège social : Penmarc'h

Date de déclaration : le 07/11/1989


L’«Association du Centre de Découverte Maritime du pays Bigouden» s’est fixée pour but principal « d’être le conservatoire de la mémoire des équipages des canots de sauvetage à avirons à voiles » passant par la construction, à l'identique, d'un canot de sauvetage à avirons qui équipait les stations de Penmarc'h au début du siècle. 

En 1990, grâce aux renseignements fournis par le docteur J.Pillet, de Morlaix, auteur de l'ouvrage "Le sauvetage au temps des avirons et de la voile", l'association a connaissance d'un canot de sauvetage à l'abandon, sister-ship du «Papa Poydenot».

C'est le «Flying Chose», ex «Benoit Champy» qui avait été acheté en 1984 par MM. Madec et Corlay pour naviguer en plaisance à Port Aliguen (Quiberon).
Ce qui a heureusement sauvé le canot de la destruction ou du délabrement ! 
Une équipe composée de membres de l'Association et de charpentiers de marine se rendent sur place. Après l'inspection du canot, ils conviennent que celui-ci, bien qu'en piteux état, est restaurable.
  

Le «Benoit-Champy» de Cayeux-sur-Mer © Andrieux vers 1910.

Le «Benoit-Champy» de Cayeux-sur-Mer © Chapuzot vers 1910.


Le «Flying Chose» ex «Benoit-Champy» en Baie de Quiberon, années 80.

Le «Flying Chose» ex «Benoit-Champy» à Port Aliguen (Quiberon) en 1990.

Le projet de construction d'un canot de sauvetage à avirons qui équipait les stations de Penmarc'h au début du siècle est abandonné : Ce sera une restauration à l'identique du «Benoit Champy» rebaptisé «Papa Poydenot».

Le Fying Chose est donc acheté par l'«Association Papa Poydenot».

Le trajet Port Aliguen - Loctudy est effectué par transport routier.

Le 25 mai 1990, le Flying Chose quitte Loctudy pour Kérity monté par les «pratiques» Joseph Bariou et Jean-Paul Coatmeur et remorqué par le canot de sauvetage «Matelot Corentin Cloarec» de la station SNSM de Loctudy.  

Arrivé à hauteur de Locarec, en baie de Kérity, un équipage constitué d'élèves de l'École Maritime et Aquacole du Guilvinec-Tréffiagat, embarquent à bord pour finir le trajet à l'aviron jusqu'au port de Kérity. Ils sont accompagnés d'une flottille de bateaux de pêche, de plaisance et de canots de sauvetage des stations environnantes.
Parmi eux, le chalutier l'«Appel Du Large», patron Jean-Hervé Péoc'h, où une équipe de France 3 Bretagne a pris place.


Canot «Matelot Corentin Cloarec» SNS 118

L'«Appel du Large» © Ch. Signor (assoc. Treizour-DZ)

Arrivé au port de Kérity, le canot de sauvetage est accueilli par une foule nombreuse et enthousiaste.

Arrivée du «Flying Chose» à Kérity

Accueil enthousiaste du «Flying Chose» au port de Kérity

Arrivée du «Flying Chose« à Kérity
(Vidéo mise en ligne par l'Association Papa Poydenot)

Le 8 juillet 1990, celui qui reste encore le «Flying Chose», rejoint le port de Saint-Pierre, accueilli par une foule non moins enthousiaste.

Arrivée du «Flying Chose» à Saint-Pierre

Accueil non moins enthousiaste du «Flying Chose» au port de Saint-Pierre

Google Analytics

Facebook

Twitter