1915 : Le meurtre de Marie Le Lay

Journal Le Finistère, article du 7 août 1915

Penmarch.


Terrible drame. — Jeudi 29 juillet vers quatre heures du soir, René Le Floch1, marin-pêcheur, âgé de 59 ans, et la femme La Lay, née Marie Boénnec2, âgée de 45 ans, se rencontraient sur la route de Saint Pierre3. Une altercation eut lieu entre eux et, à un moment donné, Le Floch, qui était sous l'influence de la boisson, sortit son couteau de sa poche et l'ouvrit.

Note KBCP :
(1) Lire Bernard et non René. Bernard Le Floc'h est né le 6 mai 1856 à Penmarc'h
(2) Marie Boénnec ép. Le Lay est née le  à Penmarc'h
(3) Lire : Sur la route de Saint-Pierre à Penmarc'h


Route de Saint-Pierre à Penmarc'h © Neurdein

Une jeune fille, qui se trouvait dans un champ voisin et qui avait remarqué le geste, en prévint la femme Le Lay, qui se sauva.

Son agresseur quitta aussitôt ses sabots et se mit à sa poursuite. Ayant rejoint cette pauvre femme, qui lui fit face, le misérable la saisit et lui porta immédiatement trois coups violents de couteau : l'un sous l’aisselle droite, un autre près du ventre et le troisième dans la région du cœur.

La victime s'affaissa aussitôt. La mort fut instantanée. Le meurtrier s'en alla ensuite froidement faire à la mairie la déclaration de son crime.

Le médecin légiste,qui s’est rendu sur les lieux, avec les membres du parquet de Quimper, a constaté que la mort de la victime était due à la blessure du cœur.

Depuis plusieurs années, une vieille rancune existait entre les familles Le Floch et Le Lay, au sujet d’un vol d'argent d’une certaine importance, qui avait été commis par la femme Le Floch au préjudice de la femme Le Lay. L’affaire n'eut aucune suite ; mais chaque fois que ces gens se rencontraient, c’était l’occasion de reproches et d'injures. Néanmoins cela n'empêchait pas Le Floch et la femme Le Lay de redevenir quelquefois amis, le verre en main.

La femme Le Lay était mère de six enfants1 ; Le Floch en a sept.

Le meurtrier a été mis en état d'arrestation.

Note KBCP :
(1) Lire : La femme Le Lay était mère de cinq enfants.

Journal Le courrier du finistère, article du 7 août 1915

Penmarc'h


Drame de l'alcool. — Depuis plusieurs années, la femme Le Lay, née Marie Boënnec, et la femme René1 Le Floc'h vivaient en très mauvaise intelligence. Cette dernière était accusée par l'autre de lui avoir dérobé une somme d'argent ; et à chaque fois que les deux mégères se trouvaient sous l'influence de la boisson, ce qui arrivait souvent paraît-il, c'étaient des injures et des coups.

Dans la matinée du jeudi 29 juillet, elles s'étaient encore battues2. Le Floc'h, vieux loup de mer de 59 ans, s'était un moment mis de la partie ; et excité lui-même par l'alcool, il acheta un couteau disant qu'il voulait tuer la femme Le Lay.


Note KBCP :
(1) Lire Bernard et non René. La femme Bernard Le Floc'h de prénomme Anne.
(2) Ce jour là, Marie Le Lay jeta des pierres sur Bernard Le Floc'h et donna des coups de fourche à Anne Le Floc'h avec laquelle elle s'est battue.

Les lieux mentionnés dans les articles de presse sont encadrés en rouge © Google Maps

Ayant en effet rencontré celle-ci vers 4 heures du soir, près du phare d'Eckmühl, il lui porta trois coups de couteau, dont un dans la région du cœur.

La femme Le Lay s'affaissa sur le route, inanimée. Elle était âgée de 45 ans, et mère de six enfants1.

Le meurtrier, qui a sept enfants, s'en alla ensuite au bourg, faire sa déclaration à la mairie.

Inutile d'ajouter qu'il a été arrêté.


Note KBCP :
(1) Lire : Mère de cinq enfants. 

Google Analytics

Facebook

Twitter