1901 - Naufrage du Frisia (suite 2)
                                 Après le naufrage

L'hypothèse fantaisiste, imaginée pour garder un vain espoir ne fait pas long feu. Les quelques cadavres qui s'échouent sur la côte démontrent que les 22 hommes d'équipage du « Frisia » ont péri dans ce naufrage. 

Journal le finistère, article du 29 décembre 1901

Moëlan. — Un cadavre à la côte. — On a trouvé jeudi matin, sur la côte de Saint-Thamec, un cadavre entièrement nu et à moitié décomposé. Le corps, qui est d'un homme d'une quarantaine d'années, de forte taille, parait avoir séjourné une quinzaine de jours dans l'eau. Il portait au cou une cravate de laine toute usée. Le cadavre, après les constations d'usage, a été inhumé dans le cimetière de la commune. Trois grands bœufs noyés ont été trouvés sur un autre point de la côte. On suppose qu'ils proviennent d'un navire qui aurait fait naufrage sur la pointe de Penmarc'h. 
 

Côte aux environs de Moelan © Laurent-Nel

Journal le finistère, article du 1er janvier 1902

Un cadavre à la côte

A l'île d'Ouessant. — Est-ce un naufragé du « Frisia » ?

Ouessant, 30 décembre, 8 h. soir.

Un cadavre vient d'être recueilli sur la côte de Kadoran, à Ouessant.

On a trouvé sur ce cadavre une photographie portant l'indication d'origine Kiel.

Des lettres trouvées dans les poches des vêtements portent l'adresse de M. Ahrems.

On pense ici que le noyé appartient à l'équipage du voilier allemand Frisia, récemment naufragé près de Penmarch, et qui fut abandonné par son équipage dans les conditions racontées par la Dépêche de Brest.

La présence du cadavre du malheureux Ahrems sur la côte d'Ouessant donne à craindre, maintenant, que tout l'équipage ait péri.

Espérons encore que les autres matelots seront retrouvés.  

Ouessant - Pointe de Cadoran (Kadoran) © G. Goachet

Journal la dépêche de brest, article du 3 janvier 1902

À Porspoder

Hier, 2 janvier, on a trouvé sur la grève de Porsmeur, en Porspoder, un cadavre en décomposition, n'ayant ni bras, ni tête, vêtu d'un tricot gris et d'un pantalon de marin. On n'a aucune autre indication.

Après les constatations du docteur de Lanildut et de la gendarmerie, le corps de ce naufragé, qui parait avoir séjourné quelque temps dans l'eau, sera inhumé dans le cimetière de Porspoder. .

Serait-on en présence d'un des marins au Frisia ?

Grève de Porsmeur en Porspoder © ???

Journal la dépêche de brest, article du 4 janvier 1902

Ile-de-Sein. — Épaves. — La tempête a jeté sur la côte, non loin du phare, les débris d'une baleinière, qui mesurait 21 pieds de quille. Aucune marque n'a pu être relevée, bien que ces épaves n'aient pas séjourné longtemps dans l'eau.

On se demande si cette baleinière n'appartenait pas au « Frisia », le navire allemand dont nous avons relaté le naufrage à Penmarc'h.  

Ile de Sein - grève près du phare © Villard


Après quelques semaines, nombre de barils ont été repris à la mer grâce aux efforts du Syndic des Gens de Mer de Penmarc'h, ainsi qu'aux efforts des Douanes de Kérity et de la population côtière.
 

Journal la dépêche de brest, article du 25 janvier 1902

Audierne

Mouvements du port. — Sortie du 23 janvier : Idès, sloop, patron Sergent, charge des fûts de térébenthine et brai, provenant du naufrage du voilier allemand Prisia.
  

Journal L'Union agricole et maritime, article du 23 février 1902

Kérity-Penmarch. — De notre correspondant le 21 février. La Glaneuse, vapeur de la Cie Chevillotte, capitaine Le Floc'h, est rentrée hier, 20 courant, dans le port de Kérity-Penmarch, à la marée du matin, pour prendre des fûts du trois-mâts Frisia, échoué en décembre dernier à l'ouest du phare de Penmarch. Ce navire est actuellement en chargement à destination de Brest.

La Glaneuse

Type : Caboteur en acier, immatriculé à Brest (n° B 384).
Année de construction : 1888.
Chantier naval : Alexander Hall & Co Ltd à Aberdeen (Écosse)
Armateur ; Cie Chevillotte Frères à Brest.
Ligne : Port de commerce de Brest ◄—► Douarnenez (trajet d'environ 3h00)
Activité : Transport de passagers (max. 300) et de marchandises.
Équipage : 8 hommes.
Première rotation : 31 Août 1888.

Caractéristiques :
Taille : 28,45 x 6,15 x 2,40 m
Jauge (Brute / Nette) : 148 / 68 Tx
Propulsion : À vapeur - Machine compound à une hélice.
Puissance : 160 cv . Vitesse : 9 noeuds.


« La Glaneuse » arrive à Douarnenez © dzterremer

Où est passée la cargaison ?

665 fûts de térébenthine et 200 fûts de résine ont été retrouvés sur un total de 12.000. Nombre de fûts n'ont pas été rendus à leur propriétaire : Certains furent perdus en mer, d'autres se sont "perdus" lors de leur accostage. Bien évidemment, ces fûts n'ont pas été perdus pour tout le monde ! Nombre de pilleurs d'épaves n'ont pu résister à l'aubaine... Hélas pour eux, la douane veillait ! 

Page suivante - Pillards et receleurs

Google Analytics

Facebook

Twitter