St Nonna racconté par le Recteur Le Coz


Note importante : Les Chroniques du Recteur François-Marie Le Coz ont été écrites pendant la période de son sacerdoce en la paroisse de Penmarc'h, soit entre 1887 et 1911. Ces chroniques ont été réalisées à la plume sergent major sur cahier d'écolier ; les textes suivants sont donc une retranscription des écrits du Recteur, sa mise en page ayant été respectée au plus près.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------Page 27-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Saint Nonna


St Nonna, Nouga, Vouga, Vec'ho, Vezo, Vio, Bechevus, Becheau, Bocher ou Becher...même saint, d'après les litanies de St Vougay. Le Breton St Vougay ou Vouga, est appelé Saint Nouga, consonance assez rapprochée de Nonna ou Nounna.
St Nonna est regardé comme le confesseur pontife. S'il n'est pas le même que St Vougay, son histoire est inconnue, mais tout porte à croire que St Nonna et St Vougay ne sont qu'un seul et même personnage.
La vie de St Vougay se trouve rapportée dans "La vie des Saints de Bretagne" par Albert Le Grand. En voici un extrait :

Vers l'an 518, St Nonna ou Vougay, archevèque d'Armagh, en Irlande, fut inspiré de Dieu de passer l'océan, sortit de nuit et se rendit sur le bord de la mer. Ne trouvant aucun vaisseau, il monta sur un grand rocher et luy commanda de lui servir de navire à passer où il plairait à Dieu... Le rocher coula en mer et cinglant légèrement à l'océan, le rendit en moins de 24 heures au rivage de Bretagne dans le Havre de


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------Page 28-------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Penmarc'h en Cornouaille.

Ceux qui se promenaient sur le port et les mariniers des navires qui estaient à l'ancre en la rade devant la ville, voyant voguer cette cette grande masse croyaient que ce fust quelque grand navire qui ayant perdu ses mots par quelque tempête, poussé des marées, arrivait à la côte. Mais lorsqu'il entra dans le Havre, ils furent bien étonnés de voir que c'était un grand rocher lequel seravait de navire à un homme qui estait monté sur sa croupe. Le bruit de cette nouvelle ayant été répandu par tous les villages circonvoisins, une grande multitude de peuple s'amassa à Penmarc'h pour voir ce saint homme, lequel descendit de son rocher et incontinent, ce rocher se retira en mer et, à la vue de tout le peuple se retira en Hibernie à la réserve d'une pièce qui est encore dans le cimetière de la chapelle dédiée à ce saint dans la paroisse de Tréguennec(1).; Les habitants de Penmarc'h recueillirent humainement ce st personnage et le logèrent en leur ville où il prescha souvent et fit de grandes merveilles., rendant la santé aux malades et gagnant beaucoup d'âmes à J.C. Il bâtit un petit hermitage à une demie-lieue hors la ville où il se retira pour servir Dieu plus librement (à Tréoultré, là où est l'église actuelle).

Note de bas de page :
(Saint Vio St Vitalis 28 avril)


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------Page 29-------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Mais l'affluence du peuple l'obligea à quitter ce lieu. Cette affluence fut occasionnée par le miracle qu'il opéra en ressuscitant une femme morte subitement pour l'avoir injurié et qui, revenue à la vie dans l'église où son corps avait été porté, fit amende honorable au saint.

Pour éviter le concours du peuple, il se retira en Léon, au lieu où s'élève la paroisse qui porte son nom, St Vougay " (Albert Le grand).

La tradition rapporte que saint Nonna vécut quelque temps en ermite, dans le petit îlot1 qui porte son nom et qui se trouve à 500 mètres environ du Phare de St Pierre2. Suivant la même tradition, le saint, en venant de cet îlot à Tréoultré aurait roulé ou porté dans ses bras un énorme galet que l'on voit encore aujourd'hui entre les deux contre-forts de la grosse tour, près des portiques. Il ne se serait reposé en route que deux fois : la 1ère fois à l'endroit où s'élève aujourd'hui la fontaine St Nonna, entre Kergadec et Kerbezec (un aqueduc souterrain conduisant de l'eau de cette fontaine à Penn-ar-Pont et à Kérity) ; la 2ème fois, à l'endroit où s'élève près Kerellec, la Croix du Sacre (1828) (qui a été renversée par la tempête le 8 décembre1886). On voit, près de cette croix, un rocher sur lequel St Nonna se serait reposé

Note KBCP :
(1) Île Nonna
(2) Petit phare de 1832


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------Page 30-------------------------------------------------------------------------------------------------------------


et sur lequel il a laissé l'empreinte de son coude.

La 1ère église paroissiale bâtie à Penmarc'h a dû être bâtie à l'endroit où St Nonna fit son ermitage, c'est-à-dire sur l'emplacement de l'église actuelle, au terroir de Tréouétrez, à moins que ce ne soit à Pénity, petite chapelle à 10 mn à l'est du bourg, près de Pors lambert. Le mot pénity signifie oratoire, maison de prière, maison bénite (Benniget ti).

Kérity ; ville de la prière ???


Google Analytics

Facebook

Twitter