EPHÉMÉRIDES DU RECTEUR LE COZ - 1403 à 1886

— Page 137 —

Éphémérides 


13ème siècle. Treffuortré. Cure, présentateur : le grand archidiacre de Cornouaille. Pouillé de Courson1.

1403-1404. Les habitants de Penmarc'h ne montrant aucune discipline, une flotte Anglaise sous les ordres de Wilfort ravage Penmarc'h et le Conquet. Les habitants de Penmarc'h ne sont pas plus disciplinés en 1890.

1404. Ordonnance du Duc de Bretagne, Jean V, prohibant l'exportation des denrées du port de Kérity-Penmarc'h.

1488. Achèvement de l'Église St Guénolé, moins la Tour.

1489. Bulle d'Innocent VIII, sur velin, érigeant la trève de St Guénolé en succursale, avec prêtre résidant et soumission à l'église matrice Beuzec-Cap-Caval.

1500. Jehan III du Pont, épouse une demoiselle de Brosse, descendante de Nicole de Bretagne, fille de Jeanne de Penthièvre2  (Grande verrière, soufflet 5)

1508. Fondation de l'église actuelle, à Tréoultré. Mr Jégou, recteur. Karolus Jégou.

1556. Kérity peut mettre sur pied plus de 2.500 arquebusiers.

1571. Penmarc'h députe aux États de Bretagne un membre du Tiers. Perd ce droit avant 1667.

Note KBCP :
(1) Pouillé : Registre des biens et bénéfices d'une abbaye, d'un diocèse, d'une province...
Famille de Courson : Robert de Courson, originaire de la branche Normande de la famille, vint s'établir dans le diocèse de Saint-Malo au milieu du 13ème siècle et y fonda la famille des Courson de Bretagne..
(2) Jeanne de Penthièvre a eu six enfants de Guy de Bretagne, dont deux filles, Marguerite et Marie. Nicole n'était donc point fille de Jeanne de Penthièvre... En fait, il s'agit là de Nicole de Blois-Châtillon, dite de Bretagne, mariée à Jean II de Brosse, comte de Penthièvre, le 18 juin 1437. Ils eurent 6 enfants dont un, Jean III de Brosse dit de Bretagne qui se maria avec Louise de Laval, le 15 mai 1468. Ils eurent 5 enfants, dont Catherine de Brosse, dite de Bretagne qui se maria en 1500 avec Jean III du Pont et de Rostrenen, baron de Pont l'Abbé.


Église de Penmarc'h (Saint-Nonna) © Tanniou 

Église Saint-Guénolé à Saint-Guénolé © Nozais


— Page 138 —

1588. Calvaire de N.-D. de la Joie

1594-95. La Fontenelle (Guy-Éder de Beaumanoir) tue environ 3.000 hommes dans l'Église de Tréoultré-Penmarc'h, ravage et pille Kérity, charge de butin 300 bateaux.

1643. Mission donnée à Penmarc'h, par le Père Maunois.

1646. Autre mission donnée par le même.

1716. Projet de reconstruction de l'église de St Guénolé. Abandonné.

1722. Interdiction de l'église de St Guénolé. Offices de la trève à la chapelle de St Fiacre.

1726. Yves Le Calloc'h, demeurant au bourg de Kérity, comptable, est sommé de rendre ses comptes. Sommes détournées, procédures, sentences. Le jugement condamnant Le Calloc'h n'est rendu qu'en 1746.


Calvaire de N.-D. de la Joie © Neurdin

— Page 139 —

1768. Projet de réparation de la chapelle St Fiacre, en St Guénolé. Restauration incomplète.

1769-70. Le comptable Corentin Le Carval est condamné pour faux-comptes ! Comment entretenir l'église paroissiale et les chapelles quand le recteur a affaire à des comptables pareils, et cela presque continuellement. En effet, qui lit attentivement les comptes tant en charge qu'en décharge de l'église paroissiale de Tréoultré et de l'église succursale de St Guénolé, demeure attristé en voyant avec quelle effronterie les fabriques ont été volées par les fabriciens. De loin en loin, un fabricien consciencieux prend la place des voleurs : il s'évertue à faire rendre leurs comptes à ses prédécesseurs, il engage et soutient des procès interminables, il obtient même les sentences qui, ordinairement, n'aboutissent à rien. Toujours l'église reste en déficit. Les rentes de "tant de livres, tant de sols" que la fabrique de Penmarc'h possède actuellement sur un grand nombre de maisons, de sillons, etc, ont tout

— Page 140 —

l'air d'être des restitutions faites tant bien que mal, à l'heure de la mort. Les descendants le savent et cherchent par la prescription, par défaut d'inscription ou de renouvellement du titre, au jour voulu, et par d'autres moyens, à se débarrasser des rentes à payer sur tel champ, tel sillon : "il y a assez longtemps qu'on paie la-dessus, disent-ils". Ne vont-ils pas jusqu'à laisser travailler par un compère une parcelle que l'église leur a louée...au bout de trente ans, ils déclarent qu'ils ne connaissent pas cette parcelle, qu'ils ne l'ont jamais travaillée, que c'était un terrain abandonné. La prescription étant acquise : les deux compères s'arrangent pour partager la parcelle ainsi volée. Fides punica1. Ceux qui prétendent que les Bigoudens ne sont pas d'origine bretonne, mais carthaginoise ou phénicienne, vu le type, les mœurs et les habitables des Bigoudens, ne sont peut-être pas dans l'erreur.

Il faut avouer que, de nos jours, les habitants de Penmarc'h, sans être fameux Chrétiens, francs ni excellents payeurs, valent encore mieux que leurs ancêtres des derniers siècles.

1740. Mr Le Stum est curé de St Fiacre, district de Beuzec-Cap-Caval. Boiserie du chœur, derrière le maître-autel. Restaurée en 1888. Enlevée en 1894, utilisée en 1897 et 98 à N.-D. de la Joie et aux Fonts Baptismaux2.

Note KBCP :
(1) Fides punica = La foi en fleur
(2) Les précisions de cette dernière ligne ont été apportées rétroactivement en 1888, 1894, 1897... 

— Page 141 —

1764. Le 17 novembre 1764, Mr Nicolas Michel Le Jeacq, successeur de Jacques Riou, recteur, vérifie les registres en même temps que les autorités de Pont l'Abbé, paroisse alors en partie dans LOctudy, en partie dans Plobannalec. On constate que les registres sont pourris et à moitié rongés par l'humidité. Il manque des feuilles, en grand nombre, de 1606 à 1764.

1789. Balustrade en fer, faite à Quimper, pour 650tt . Nouvelle sacristie, à la place d'une croix de mission.

1790. Mr Pochet prête le serment. Mr G. Berrou, curé, le prête également. Ce dernier prend le titre de vicaire, en avril 1791. Il rétracte son serment, le 5 mai 1791 et reste comme instituteur à Penmarc'h où il n'est pas inquiété.

1787. Mr Pochet rétracte son serment à la Constitution Civile du Clergé le 15 août, Assomption. Reste à Penmarc'h jusqu'en 1802, date de sa mort.

1800. Mr Berrou, ancien vicaire, prêtre instituteur, meurt vers 1800, en communion avec la Ste Église Romaine.

— Page 142 —

1808-1809. Ruine complète de l'église de Ste Thumette, à Kérity. La cloche est portée à N.-D. de la Joie.

1818-24. Reconstruction de la Tour du milieu, renversée par la foudre. Cloche neuve.

1819. Restitution de la Chapelle de la Magdeleine à la paroisse. Cloche neuve.

1824. etc (1)

1828. Érection d'une Croix de Mission, sur le chemin de Kérity, près Kérellec.

1828. Mission. La paroisse a été trois fois sans prêtre en 1825.

1830. La paroisse reçoit un vicaire : elle n'en avait pas eu depuis l'an 1800. Il est payé par la fabrique.

1831. Lambris neuf en mauvaises planche à N.-D. de la Joie. Balustrade jusqu'en 1848.

1835. Lambris de l'église en mauvaises planches provenant de bris d'épaves. Mr Marrec demande de dédier aux 71 cœurs de Jésus et Marie un autel appelé autrefois de la Sainte Trinité.

1842. Autel des Trépassés Fenêtres bouchées et tableaux mis ! Des horreurs. Autel privilégié aujourd'hui dit de St Joseph. Privilèges renouvelés en 1807, 1880 et 1888 (1895 maître autel).

1843. Mr Marrec, recteur, propose, après demande de la mairie, un terrain depuis la Chapelle du Presbytère (Pénity) jusqu'au chemin et une partie du Jardin à la commune, moyennant 1.000f, pour établissement d'une école dirigée par les Frères de la Doctrine Chrétienne. Pas de résultat.

1845. On met une couverture sur la tour de St Guénolé. La Commune et la Fabrique supportent les frais : 2.000 f environ. Construction de la Chapelle adossée à la grosse tour.


Note de bas de page :
(1) Durand, maire : un mauvais chien, un tracassier de 1ère classe pour les recteurs en 1818, 1824, 1830, etc.

— Page 143 —

1847. Achat de trois pièces d'Autel : 25 f.

1850. Achat d'une chape rouge : 150 f.

1851. Deux nouvelles portes au cimetière par Jézégabel de Kérity : 100 f.
Croix du Cimetière par Aug. Michel de Pont l'Abbé : 206 f.

1855. Nonna Dréau, bedeau, a son traitement fixé à 45 f. (100f en 1888.)
Confection d'une armoire pour bannières : 70 f.
Boiserie en châtaigner de la Sacristie, par Mr Rossi de Quimper : 290 f.

1856. Ornement vert, en vrai argent : 200 f.
Confection et placement des vitraux du bas-côté midi, en verres de couleur, par Mr Rousseau de Quimper : 600 f.

1862. Mission présidée MM. les Jésuite. Mr Dagorn, recteur.
Chasubles damas-laine, violet et noir : 40 f chacune.
2 Chasubles blanches, dams-laine : 45 f chacune
Ornement soie : 79 f (600 f d'abord puis 100 f votés et payés par la fabrique pour les frais de la Mission)

— Page 144 —

1863-70. Verrières (Carmel du Mans) : Ste Thumette, St Pierre et St Paul, N.-D. de la Joie, St Fiacre, St Guénolé. -- Mr Pouliquen, recteur.

1870. Le 10 octobre. Sinistre famille Levainville, à Tal-Ifern (St Guénolé)

1871. Pendule (Moal, Quimper) : 55 f. Fondation Contel : Difficultés, lenteurs, mesquineries, tracasseries administratives... Demande : 21 juin 1871. Autorisation d'occupation par décret du 12 juin 1873.

1872. Catafalque neuf en bois de châtaigner bien sculpté, style 16ème siècle (Mr François Daoulas, quimper) : 400 f. Lazon et Guillou, recteur. Stalles du chœur, même époque. Sœurs de la Sagesse installées rue Longès à Kérity, par Mr Lazou.

1875. Chaire à prêcher, 16ème siècle, par Mr Daoulas de Quimper : Coût 2.000 f. Mr Guillou, recteur.

1877 Nouveau presbytère à Leac'h-ar-Zakr1, au bourg. Les filles de la Sagesse installées au vieux presbytère, le 29 Août. 10.000 f d'emprunt. Mr Guillor, recteur.

Note KBCP :
(1) Leac'h-ar-Zakr ou Lec'h-ar-Sakr : Lieu (du) sacré (Mairie actuelle).


— Page 145 —

1884. L'église de Penmarc'h est classée parmi les monuments historiques (v. p 146)

1884. Grande réparation du toit à la Chapelle de la Magdeleine, partie basse (ouest) de la chapelle, côté du sud.

Chapelle de la Madeleine © Nozais

1887 - 1892


Google Analytics

Facebook

Twitter