1915 : Le meurtre de Marie Le Lay (suite 2 et fin)
                                      Après le procès


À sa sortie du Palais de Justice, Bernard Le Floc'h est écroué à la Maison de Justice de Quimper, matricule n°600, en attendant son transfert dans une Maison d'Arrêt.

Ancienne Maison de Justice de Quimper, transformée en Hôtel des postes en 1921 © Artaud

Le 13 décembre 1915, Bernard Le Foc'h est incarcéré à la Maison d'Arrêt de Fontevrault (Maine-et-Loire), une ancienne Abbaye transformée en impitoyable prison.
Il ne bénéficiera pas d'une libération conditionnelle.


Abbaye - Prison de Fontevrault © Levy

Il est libéré pendant l'été 1917.

On peut supposer que sa médaille d'honneur des marins du commerce et de la pêche qui lui a été octroyée de droit ainsi que la Médaille de bronze du Sauvetage obtenue en 1910, lui ont été retirées après sa condamnation pour le meurtre de Marie Le Lay, dans le cadre de l'application de la loi ci-après :

Extrait du journal officiel du 8 janvier 1911

— Page 219 —


Décret du 31 décembre 1910

Le Président de la République française. Sur le rapport du Ministre de la Marine

Vu l'ordonnance Royale du 2 mars 1820 Instituant les médailles de sauvetage maritime

Vu le décret du 8 septembre 1894 instituant une médaille d'honneur pour le personnel non militaire de la Marine

Vu la loi du 14 décembre 1901, instituant la médaille d'honneur des marins du commerce

Vu le décret du 13 janvier 1902 réglementant le module et le port de la médaille d'Honneur des marins du commerce Décrète :

Art . 1er - La médaille de sauvetage maritime, la médaille d'honneur pour le personnel non militaire de la Marine et la médaille d'honneur des marins du commerce, seront retirées, dans la forme où, elles auront été accordées en cas d'indignité résultant notamment de condamnations criminelles ou correctionnelles.

Art. 2 - Le Ministre de la Marine est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait à Paris le 31 décembre 1910
Par le Président de la République
A. FALLIERES

Le Ministre de la Marine De La PEYRERE



La déchéance de ses médailles dont il était si fier, a du beaucoup le peiner. « La honte sur lui ! » comme on dit ici.

Le 12 avril 1934, Bernard Le Floc'h meurt à l'Hospice de Quimper.

Google Analytics

Facebook

Twitter