CATASTROPHES A PENMARC'H

LA TEMPÊTE DU 30 SEPTEMBRE 1912

Cliquez pour agrandir l'image
Ce jour là, les barques de Kérity, Saint Pierre et Saint Guénolé pêchent la sardine en Baie d'Audierne. Une tempête se déchaîne sans prévenir.

Les bateaux fuient vers leurs trois ports d'attache.

Mais déjà il est trop tard et les patrons n'ont pas envie de se retrouver dans la tempête parmi les roches sournoises de Saint Gué et de Kérity.
Cliquez pour agrandir l'image
Ainsi ils décident avec sagesse de se mettre à l'abri dans l'anse de Porz Carn entre la Torche et le Viben. Le bateau de sauvetage "Maman Poydenot", de Saint Guénolé, arrive sur place et commence son oeuvre de sauvetage, aidé par quelques canotes.

Nombreux sont les marins sauvés; une seule embarcation ne rentre pas. Tout son équipage est perdu sauf son patron qui a survécu agrippé a un espars.

Au matin le "spectacle" qui s'offre à la vue des marins et de leurs familles est épouvantable. Après la joie d'avoir survécu à ce drame, après avoir pensé aux disparus, le spectre de la misère pointe et prend forme : Bateaux, voiles, filets et aurins... Tout est perdu. La flotte sardinière de Penmarc'h n'existe plus. Coulée, fracassée, disloquée.
C'est la ruine assurée pour tous ces petits patrons et aussi pour leur matelots qui ont perdu leur travail.
Chacun mesure alors à quoi il a échappé et remercie la Vierge : Il y aura cette année beaucoup de "pardoneurs " à la Joie...

Cliquez pour agrandir l'image









Le 27 Juillet 1913, les canotiers du "Maman Poydenot" reçoivent Le Mémorial du journal Le Matin, un trophée de bronze sculpté par Falize créé pour célébrer le courage et la générosité des marins sauveteurs volontaires. Ils l'exposent dans la salle du Phare d'Eckmühl.

LA CATASTROPHE DU 23 MAI 1925


Cliquez pour agrandir l'image
Droits Dantan. 351-Penmarch (Fin.)-Le Phare-Panorama de la côte, vue prise du vieux Phare


Le 23 Mai 1925, les flottilles de pêche de Kérity et Saint Pierre sont en mer.

Vers midi, le temps se gâte et tous se hâtent de rentrer à l'abri.

Entre Kérity et Saint Pierre les barques "Saint Louis" et "Berceau de Saint Pierre" chavirent, surprises par une déferlante.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'imageIl est environ 13H30. L'alerte est donnée et les canots "Comte et Comtesse Foucher" de Kérity et le "Léon Dufour" de Saint Pierre sont tirés à l'eau avec peine, car c'est marée basse.

Il va leur falloir souquer ferme ! Du fait de la marée basse, le canot de Kérity est obligé de faire un détour plein sud, par la tourelle Runiec puis vire à l'ouest pour prendre le chenal entre Men Laou et la Jument. Sur le plateau, la mer est démontée les vagues se muant en déferlantes. Le "Comte et Comtesse Foucher" chavire à son tour à 13H50. Le canot l'"Arche d'Alliance" qui rentrait lui aussi se porte alors au secours ... du bateau de sauvetage ! Un comble pour ces malheureux et courageux sauveteurs. Sur les douze marins que comptait l'équipage, sept sont morts.

Venant de l'ouest, le "Léon Dufour" de Saint Pierre arrive presque au même instant sur ce lieu terrible. Il est victime lui aussi de la même mer, des mêmes vagues déferlantes. Le canot roule et chavire.  Recueillis par une annexe, quatre marins échappent à une mort certaine. Huit périssent.

Le bilan de cette funeste journée est terrible : Quinze des canotiers volontaires sont morts. Leurs noms sont gravés sur deux plaques commémoratives du cimetière de Kérity. Cette catastrophe laissera une empreinte ineffaçable dans la mémoire locale où tant de familles ont été touchées par le mort ayant perdu un ami, un voisin, un parent...

Le Mémorial du journal Le Matin, reviendra de nouveau à Penmarc'h en 1926 en reconnaissance de l'héroïsme et du courage des sauveteurs de Kérity et de Saint Pierre. Une récompense dont tous se seraient bien passés.

23 Mai 1925

LE RAZ DE MAREE DE LA NUIT DU 1 AU 2 FEVRIER 1904


La presqu'île de Penmarc'h est située pour partie en dessous du niveau de la mer.
Elle a été mainte fois éprouvée par des raz de marées comme en 1896, 1899 et 1900. 

 

Cliquez pour agrandir l'image
A Saint Guénolé : La route et les champs inondés par la mer.


Un raz de marée dont les effets s'étaient fait sentir sur une grande partie des côtes ouest de la France s'est produit dans la nuit du 1 au 2 Février 1904. A trois heures du matin, les vagues furieuses ont commencé à envahir les rues de Saint Guénolé où elles formaient comme un torrent, balayant tout sur leur passage, envahissant les maisons, rompant les portes, les fenêtres... C'est ainsi que 300 maisons de Saint Pierre, Kérity et Saint Guénolé ont été inondées. Dans les ports, les barques de pêche ont été arrachées de leurs ancres, broyées les unes contre les autres ou coulées. Une cabane (voir photo ci-dessous) a été jetée à plusieurs dizaines de mètres et a écrasé un malheureux jeune homme de 17 ans.

La mer était entrée de deux kilomètres dans les terres et les soixante centimètres d'eau encore présents à certains endroits trois jours plus tard, empêchaient la circulation autrement qu'en bateau.

Ce désastre s'est malheureusement produit après une saison de pêche déplorable et a forcément affecté les récoltes de pommes de terres, apportant le cortège de misère qu'on imagine.

(Photographies et Texte recomposé à partir de l'article du journal l'ILLUSTRATION,  numéro 3181 du 13 Février 1904 - Reporter non mentionné)  

 

Cliquez pour agrandir l'image
Saint Guénolé : Abri en bois de 40 mètres carrés, transporté du point où se tient un groupe d'enfants à la place qu'il occupe sur la photographie.

 

Cliquez pour agrandir l'image
Rue de Saint Guénolé où la mer s'est engouffrée. (L'eau est montée à mi-hauteur des fenêtres)

Quelques photos encore, tirées cette fois du numéro 2446 du 13 Février 1904 du MONDE ILLUSTRE (Reportage Léon de Montarlot)

Cliquez pour agrandir l'image
Saint Guénolé - Clôture de l'usine Myosotis enlevée.


Cliquez pour agrandir l'image
Saint Guénolé inondé - Vue de la Joie
Cliquez pour agrandir l'image
Saint Guénolé - Mur démoli par le raz de marée
Cliquez pour agrandir l'image
Saint Guénolé - Cabane transportée par une vague depuis la Croix indiquée sur le dessin jusqu'à l'emplacement qu'elle occupe sur la photo, après avoir tué un jeune pêcheur


 

Cliquez pour agrandir l'image
La Joie - Ferme inondée
Cliquez pour agrandir l'image
Saint Guénolé - Clôture de l'usine Frochen, démolie par la mer
Cliquez pour agrandir l'image
Penmarc'h - Bateaux allant ravitailler les fermes inondées
Cliquez pour agrandir l'image
Kérity - Tranchée ouverte par les vagues à travers le jetée
Cliquez pour agrandir l'image
Kérity - Les pêcheurs travaillant à la réfection de la digue qui a été éventrée

Accueil
Catastrophes
Histoire 3


Copyright © 2017 KBC Penmarch. Tous droits réservés.Dernière mise à jour : samedi 25 février 2017