LES MATERIAUX DE CONSTRUCTION DU PHARE

Les travaux de construction ont été engagés après l'adjudication. Une des priorités de l'entrepreneur Vabre était l'approvisionnement en matériaux de construction...

Le granit

La tour doit être faite de pierre de Kersanton, improprement appelé granit (car de composition proche du granit). La kersantite (c'est son nom) est une roche à grain fin de couleur bleu-nuit, présentant un intérêt certain pour la sculpture, car elle allie la facilité à être sculptée à la résistance au temps et aux intempéries.


La pierre était extraite des carrières de l'Hôpital-Camfrout, dans le Finistère, près de Brest. Son transport par voie maritime avait été choisi car il était meilleur marché que les autres types de transports. La kersantite était expédiée à Kérity, port en eau peu profonde assujetti aux marées, par gabarres ou même par côtres. L'un d'entre eux était l' "Espoir en l'Avenir", patron Camus de l'Hôpital Camfrout.

Ce type de transport était tributaire du temps et occasionnait de nombreux retards dans les livraisons.


Gabarre (Audiernaise) © Ministère de la Culture

Côtre et Côtre à tapecul © Office des
Pêches Maritimes 1936-Photo L. Beaugé



La route de la Kersantite


Le dallage du vestibule, en forme d'étoile, était fait en granit de l'Aber Ildut (Finistère). Ce granit, composé de feldspaths roses, de quartz gris et de mica noir, bénéficiait d'une grande renommée en raison de sa résistance à l'érosion, de ses propriétés à refléter les rayons du soleil, mais également de sa facilité de transport par voie maritime.


Chaux et ciment

La chaux hydraulique venait des fours de Marans (Charente Maritime). Elle était ensuite embarquée à La Rochelle dans des gabarres maritimes qui la transportaient jusqu'à Loctudy d'où elle était expédiée à Penmarc'h en charrette à boeufs ou à chevaux. La chaux hydraulique fut utilisée pour fabriquer le mortier du fond de la fondation jusqu'au corbelet de la partie supérieure du fût (Proportion : 275kg / m3de sable)

Le ciment Portland provenait de Boulogne/Mer. Rendu à Loctudy par gabarre, il était expédié à Penmarc'h par le même moyen de transport. Le ciment portland fut utilisé pour fabriquer le mortier des corbelets du fût à l'entablement de la corniche (400kg / m3), dans l'entablement du fût et la campanile (1000kg / m3).


La route des ciments et de l'opaline


L'Opaline

Inaltérable et facile d'entretien, l'opaline était produite par la Manufacture deSaint Gobains (Aisne). C'est un verre de couleur vert moyen, pâle et laiteux, tirant légèrement sur le bleu, et qui a l'aspect de l'opale. La Cie des Chemins de Fer Paris-Orléans était chargée du transport des plaques d'opaline laminées et cintrées (460x180mm) depuis Paris jusqu'à Pont l'Abbé (Le tronçon Quimper - Pont l'Abbé a été inauguré en 1884). Comme pour la chaux et le ciment, le trajet jusqu'à St Pierre s'effectue en charrette à boeufs ou à chevaux.


Pierres et sable

Les fondations et le massif intérieur du phare ont été exécutés en granit local d'abord extrait de la carrière de Poulgallec en Penmarc'h puis de celle de Talarou en Kérity à partir de Mars 1896.

D'autres pierres ont été tirées des grèves de St Pierre.

Le sable provenait de Toul Ar Steir (extrémité Est du steir de Kérity). Il avait pour avantage de n'avoir point besoin d'être lavé...


Les carrières et la sablière de Penmarc'h