L'AIRE CONTEMPORAINE DE PENMARC'H (Suite)

L'ERE CONTEMPORAINE A PENMARC'H (1914 à 1954*)

(* Je n'expose pas de Cartes postales plus récentes...)

1914 C'est la Guerre ! Beaucoup de Penmarchais sont appelés sur le front, des bateaux désarment, des usines ferment. Les cours restent cependant acceptables, car l'Armée Française recherche du poisson pour nourrir le Front.

Ceux qui avaient prudemment abandonné la pêche à la sardine avaient eu raison, hélas, car la sardine disparaît de nouveau en 1915 amenant avec elle son cortège de malheurs et de misères. C'est le maquereau qui sauvera la mise aux marins.

Le répit est de courte durée car la Guerre, non contente de toucher Penmarc'h dans la mort de ses enfants, les rattrape dans l'exercice de leur labeur : Les sous-marins U-Boot de la Kriegs-Marine veillent et envoient quelques barques par le fond, parfois avec leurs équipages.

U 28 - 1917
© news.blogs.cnn.com



Guerre 14-18

C'est décidé, ils pêcheront au bord toutes sortes de poissons qu'ils vendront "à prix d'or". Tout ce qui est rare est cher !

Traoù ral, traoù ker !


Ainsi, plus d'une trentaine de navires ont été coulés par les UBoots allemands lors des dernières années de la première guerre mondiale.


A la fin de la "Grande Guerre", le bilan est lourd : 181 morts pour la France. soit une mortalité de 30/1000 habitants (et pas 30/1000 conscrits ! ) C'est énorme...

En Août 1923 a lieu l'inauguration de la première salle du Musée "Préhistorique" de Saint Guénolé.

C'est aussi l'époque où ont lieu à Saint Guénolé les premières motorisation des annexes des chaloupes qui partent en éclaireuses chasser les bancs de sardines. L'annexe motorisée est ensuite rejointe par la chaloupe toujours mue à la voile et qui transporte le filet, les caisses, la rogue (appât constitué d'œufs de poissons dans la saumure)... La grande annexe motorisée ramène les sardines plus rapidement à terre, gage d'une bonne vente et d'une meilleure fraîcheur du produit.
Il devient évident que l'avenir réside dans la motorisation des chaloupes. Un nouveau type de sardinier naît : La pinasse, plus légère, plus fine, adaptée au moteur.

La Chaloupe
La Pinasse

Dans la nuit du 8 au 9 Janvier 1924  a lieu un nouveau raz de marée. La mer, comme à l'habitude, emporte la dune du Ster à Kérity, entre à la Joie, s'introduit dans les terres et remplit les marais pendant plus de 3 jours... Les maisons particulières, les commerces, les usines de St Guénolé sont endommagées par la force du raz de marée et par l'eau de mer : On verra  jusqu'à un mètre d'eau dans les rues, comme en 1904 ! Quatorze bateaux détruits ou perdus, pendant qu'une cinquantaine d'autres souffre d'avaries... Le reportage de ce raz de marée est relaté dans la sous-rubrique  Catastrophes.

Le 18 Mai 1925, les collections du Musée Préhistorique de Saint Guénolé sont classées comme monument historique.

En 1926, un comptoir d'achat est créé par les usiniers conserveurs. Le but affiché est de réguler les prix du poisson à la vente. Dans les faits, cet unique intermédiaire entre usines et pêcheurs impose ses prix bas et renforce l'emprise des usiniers sur les pêcheurs.

Les hommes triment en mer pendant que leurs femmes triment à l'usine. Au travers de leur comptoir d'achat, les usiniers, alliés -intéressés- d'autrefois continuent leur  intolérable pression sur les prix : Toujours plus de profits et de rendement. C'en est trop !
Les marins de Penmarc'h, révoltés, bientôt imités par ceux du Guilvinec, se mettent en  grève en juin 1927. Ceux d'Audierne et de Douarnenez se joignent à la lutte.

Conflit de 1927
Au chômage technique, les usines ferment. Face à l'intransigeance inhumaine des usiniers, les bateaux sont obligés de sortir afin que les marins puissent nourrir leur famille. Les enfants courent les grèves, la soupe populaire refait son apparition : C'est le retour de la misère.
Un mois plus tard, pour ces familles de marins à bout de ressources, exsangues, c'est la fin de la grève : Les usiniers ont gagné.
La reprise est dure, comme on peut se l'imaginer.
Le naufrage d'un sardinier partant vendre à Audierne par la faute des usiniers de Saint Guénolé, va déclencher une émeute. Accouru à Saint Guénolé pour calmer la situation, le Préfet exige la suppression du comptoir. Il sera écouté, mais dans les faits, il existera une entente entre les usiniers pour fixer les prix…

Le début des années 1930 voit le début de la pêche à la langoustine sur un chalutier à moteur, le malamok.

En 1936 , c'est l'arrivée d'un nouveau type de chalut, un chalut à panneaux qui permettait d'accroître très significativement la quantité de poisson capturés. C'est aussi à cette époque que des chambres froides (glacières) furent aménagées dans les soutes des malamoks.



Photo de droite : Un malamok.
Un Malamok © Jos

1940 : C'est la Seconde Guerre Mondiale...
Une  rubrique  spéciale  lui  est  consacrée.
 
Occupation 1940/44

Après la Guerre, en fin des années 1940, débute le chalutage hauturier de la langoustine en mer d'Irlande.

En 1954 a lieu la construction de L'église Saint Guénolé ou Église Neuve…
Droits Pouillot-Ehanno-266-St Guénolé Penmarc'h.
Eglise Saint Guénolé.

Accueil
Histoire 3
Histoire 4


Copyright © 2017 KBC Penmarch. Tous droits réservés.Dernière mise à jour : samedi 25 février 2017